Logotype inpes Institut national de prévention et d'éducation pour la santé

Prendre ses repas


Pour que le repas demeure un plaisir, les mêmes conseils valent également : bon éclairage, contraste entre la vaisselle et la table, dessous de plats et condiments placés toujours au même endroit.

La question de se faire aider ou non se pose souvent au moment du repas, en particulier pour se servir, couper la viande et pour savoir s’il reste des aliments dans votre assiette. Pour localiser les aliments dans l’assiette, votre entourage peut utiliser la représentation d’un cadran horaire.

Jean S., 64 ans

Pour ne pas me mettre en difficulté, j’avais pris l’habitude, au restaurant, de commander toujours une omelette ou quelque chose de très simple à manger ; mais je me privais de bien des régals ! Maintenant, j’assume ma différence et je demande au serveur que ma viande soit coupée en cuisine quand on prépare mon assiette.

Pour vous verser à boire, le plus facile est de remplir votre verre directement au robinet. Sinon, une petite bouteille ou une carafe légère avec bec verseur permet une manipulation plus aisée et un appui sur le verre, que vous pouvez entourer de vos doigts. Un peu de vin ou une goutte de sirop vous aide à percevoir le niveau.

Progressivement, vous pourrez reconnaître quand le verre est presque plein en le soupesant ou en vous guidant au son.

Cuisiner

Pour cuisiner, un temps plus important est nécessaire. Vous avez peur de vous salir ou de salir autour de vous. Vous avez besoin de préciser vos gestes sans précipitation.

Organisez votre espace de travail en disposant ustensiles et ingrédients à l’avance. Sécurisez votre environnement, en tournant les manches de casseroles vers l’intérieur, en utilisant une desserte à roulettes pour transporter les plats chauds.

José G., 49 ans

Quand je fais un gratin dauphinois, je n’ai pas de problème pour éplucher mes pommes de terre, et j’ai trouvé des repères auxquels je suis habitué pour contrôler la taille des tranches. Mes gestes sont spontanés, je peux relâcher en partie ma vigilance et me détendre. Lors de ma rééducation, j’ai pu apprendre à approcher le four chaud, d’abord en présence de quelqu’un. Mais si je suis chez des amis, dans une cuisine à laquelle je ne suis pas habitué, je dois me concentrer et renforcer mon attention. C’est vrai que je suis plus à l’aise dans un espace connu.

Si préparer à manger reste source de difficultés, vous pouvez prendre vos repas à l’extérieur, en les partageant avec d’autres personnes, ou vous faire livrer des plateaux-repas à domicile. Votre mairie vous renseignera sur les structures proposant ces services.

Faire ses courses

Trouver ce que l’on cherche dans un magasin n’est pas toujours facile. Avec l’habitude, vous repérez les couleurs, les formes typiques ou connues des produits, vous mémorisez leur emplacement. Une loupe éclairante peut vous aider à vérifier la marque, le prix et la date de péremption. Le commerçant sera toujours prêt à vous aider.

Organisez votre porte-monnaie avant de partir. Les pièces de monnaie sont identifiables grâce aux repères tactiles situés sur la tranche.

Chez vous, un mode de rangement personnel et des repères vous permettront de vous y retrouver. La date limite de consommation du produit peut être notée en gros sur les boîtes, avec un feutre.

Certains commerces livrent les courses à domicile, parfois gratuitement sous réserve d’un minimum d’achat. Des services de commande par téléphone ou par Internet sont également disponibles.